Communiqué de presse du 22 septembre 2016 : la politique culturelle de la région Grand Est en construction ou en déconstruction?

Communiqué envoyé à la presse le 22 septembre : La politique culturelle de la région Grand Est en construction ou en déconstruction ?

Le Collectif du 20 Janvier, regroupe librement depuis 20 mois plus de 800 acteurs de la création artistique du Grand Est— établissements, compagnies, artistes et techniciens, missionnés de service public et indépendants, syndiqués et non syndiqués, toutes disciplines confondues. Ensemble, nous travaillons à rester vigilant, par l’analyse des textes, en étant force de propositions face aux menaces de dégradation des politiques culturelles qui se sont présentées et se présentent encore autour des réformes territoriales de la loi NOTRe, que ce soit au niveau de l’Etat ou des collectivités territoriales.

Lire la suite

DRAC Grand Est : dépôt 30 septembre et 15 octobre 2016

Suite au communiqué précédent et sur invitation faite par lui à D. Répécaud, nous avons rencontré en urgence Charles Desservy, Directeur Régional des Affaires Culturelles adjoint à la Création à Strasbourg.

Il nous a assuré d’un délai de tolérance pour la remise des dossiers de demande d’aide à la production et de fonctionnement (structures) au 15 octobre. Plus précisément, il convient de déposer un avant dossier synthétique, comportant les infos essentielles (structure, synopsis de projet, montant de l’aide) au 30 septembre et c’est le CERFA qui bénéficie du délai. La commission relative se réunira courant novembre. Nous l’avons averti des informations contradictoires avec ses services. Tout devrait rentrer dans l’ordre en début de semaine prochaine.

Par ailleurs, il nous a exposé le schéma de réorganisation des services. Lui avons fait part de nos inquiétudes sur les effets de distance et de séparation des compétences entre pôles distants territorialement (par ex. action culturelle et création…). Il est convenu que des réunions doivent avoir lieu régulièrement entre la Drac et une délégation du collectif.

Nous lui avons également fait part de nos inquiétudes vis à vis de la région et de l’urgence à voir l’état se préoccuper de la question, notamment pour les dangers de casse subséquentes à une incurie dispositifs élargis / budget constant. Lui avons demandé s’il imaginait des réunions où nous serions tous autour de la table. Il semble que le dialogue entre les deux institutions ne soit pas très avancé.

Date de dépôt dossier aide à la création DRAC Grand Est 30 septembre 2016

Suite à discussion avec Charles Desservy, il apparaît qu’il est bien demandé aux compagnies de déposer pour le 30 septembre 2016 une demande prévisionnelle de subvention, afin, pour la DRAC, d’élaborer son propre prévisionnel destiné à argumenter ses demandes en Centrale pour le 15 octobre 2016.

Pour le depot, il suffirait d’avoir le titre de la pièce, le montant demandé et la structure qui demande la subvention.

Les dossiers (notamment Cerfa) seront déposés plus tard. Pour les délais et les modalités de cette demande prévisionnelle simplifiée, se renseigner auprès de ses administrations référentes (Alsace, Champagne-Ardenne, Lorraine).

Dernière minute, présence de Pascal Mangin à 16h aujourd’hui au TGP de Frouard lors de la plénière du collectif du 20 janvier

Petite modification d’horaire: la réunion avec les personnels politiques de la grande région, prévue initialement à 17h est décalée à 16h. Pascal Mangin, président de la commission culture de la région Grand Est ne pouvant être présent qu’à cet horaire-là. Pour rappel, la plénière du Collectif du 20 janvier a lieu ce jour au TGP de Frouard (54) de 10h à 19h. Lors de cette plénière nous devons notamment décider des modes de désignation de délégués du Collectif du 20 janvier au collège « arts de la scène » au nouveau conseil consultatif de la région.

Assemblée plénière le vendredi 9 septembre 2016 au TGP de Frouard (54)

Bonjour,

Le « collectif du 20 janvier », actif depuis deux saisons, réunit régulièrement (rencontres de Strasbourg, Nancy, Vandoeuvre, Chaumont, Reims, Epernay, Metz…) plusieurs centaines d’acteurs de la vie artistique du Grand Est, issus des trois anciennes Régions Alsace, Lorraine et Champagne-Ardenne.

La nouvelle dimension territoriale et les dernières élections nous placent depuis janvier 2016 dans la perspective de profondes modifications de fonctionnement.

Il convient – la loi le prévoit- de mettre en place ce nouveau fonctionnement, qui détermine les nouveaux liens entre artistes, lieux, événements et le Conseil Régional du Grand Est, avant le 1 janvier 2018.

C’est maintenant qu’il faut effectuer des propositions précises devant permettre de transformer cette nouvelle contrainte (territoriale et administrative) en changement dynamique, pour l’art, les artistes et les publics dans cette nouvelle Région.

« Le collectif du 20 janvier » est en mesure aujourd’hui de dialoguer avec l’exécutif régional sur la base de propositions constructives qui seront présentés à nos partenaires régionaux ce 9 septembre et particulièrement sur la constitution des collèges représentatifs.

Vos syndicats soutiennent (Syndeac, Snsp, Synavi..) cette démarche et y sont fortement associés.

Merci de bien vouloir confirmer votre présence, indispensable, auprès du TGP philippe@tgpfrouard.fr

Organisation du 9 septembre :

10h – accueil des participants
11h-13h : Débat en plénière sur les modes de désignation de délégués par le C20J au conseil culturel ( par collège ? par pôle territorial ? parité H/F , Suppléants, démission, etc)

13 h – 14h 30 Déjeuner (auberge espagnole)

14h30 – 15h30 derniers débats en plénières et vote sur les modes débattus le matin.
15h30 – 16h30 échanges sur les principaux points dégagés par les travaux du Livre Vert et sur l’actualité. Préparation de la rencontre du collectif avec les élus.
17h-19h : rencontre avec les élus.
19h – Buffet (auberge espagnole)

Info reçue : Soutenez Confluences, lieu d’engagement artistique!

Information reçue, appel à soutenir Confluences

SOUTENEZ CONFLUENCES !

Ami.e.s, artistEs, usager.e.s,

Vous êtes nombreuses et nombreux à nous suivre et à savoir que la situation de Confluences est difficile depuis des années. Nous avons tiré à maintes reprises le signal d’alarme sans jamais trouver de solution pérenne. Aujourd’hui Confluences s’apprête à disparaître, pris en étau entre la menace d’une expulsion et celle d’une liquidation judiciaire.

Cette situation, qui persiste depuis des années, résulte d’un équilibre périlleux entre des subventions insuffisantes et un loyer trop onéreux qui vient grever plus d’un tiers du budget annuel de l’association. Même si nous sommes aidés par la Mairie de Paris (au titre du fonctionnement et de l’aide à émergence), par la Région Île-de-France (au titre de la Permanence Artistique et Culturelle), par la Drac (au titre de la résidence d’artiste), nous devons nous acquitter chaque année d’un loyer de 102 000 euros à un bailleur privé.

Depuis 2008, nous rencontrons les services de la ville de Paris pour exposer nos difficultés et demander à être relogés, ceux-ci nous ont incités à candidater à 3 reprises pour différents équipements de la ville, sans jamais vraiment accorder d’attention à nos propositions.

En 2014, Confluences a fait l’objet d’un plan de redressement judiciaire, gelant ses dettes pour 12 mois, obtenant des aides exceptionnelles et un plan de continuation sur 10 ans. Mais l’impossible exercice d’équilibre financier est resté le même, continuant à nous précariser.

Confluences, ce sont 750 m2 : une salle de spectacle de 70 places, 2 salles de répétitions, un espace d’exposition, un hall avec un bar, des bureaux. Ce sont des centaines d’artistes et de compagnies accueillis chaque année. Ce sont 5 salariés, dont 4 CDI, et des intermittents pour un volume d’emploi annuel d’environ 1200 h.

C’est un lieu d’engagement artistique qui œuvre contre toutes les discriminations, qui défend activement la création indépendante, qui soutient la jeune création notamment avec son festival Péril Jeune fort de 8 éditions et une ouverture à la jeune scène électro.

C’est aussi un positionnement en faveur des réfugiés, avec depuis novembre 2015 l’accueil dans ses locaux de 3 réfugiés syriens (aujourd’hui régularisés), le lancement d’un appel aux lieux culturels d’ouverture aux réfugiés et cette saison un temps fort consacré aux artistes syriens en exil (initiative que nous souhaiterions pérenniser en créant un bureau des artistes en exil…).

C’est encore un espace d’ateliers, de projections, de fêtes, de convivialité, de rencontres, de débats et de réunions où citoyens et associations peuvent se retrouver et où le public se rend de plus en plus nombreux (+ 5 000 spectateurs sur la saison 2015-2016).

Hélas, nous ne sommes pas les seuls, la « cartocrise » francilienne des festivals annulés et des lieux fermés l’a suffisamment montré. L’heure est au démantèlement du service public, à la privation d’expression de la création indépendante, à la disparition des lieux intermédiaires. À ce titre, Confluences fait partie du Réseau Actes If, qui réunit des lieux artistiques et culturels indépendants, pour beaucoup grandement fragilisés.

Nous exigeons aujourd’hui des garanties écrites de la Ville sur ses intentions de nous reloger dans des locaux municipaux et sur le maintien du montant de notre subvention.

Afin de nous soutenir, vous pouvez contacter la Mairie de Paris et lui demander d’agir rapidement en notre faveur (voici une lettre type à compléter et éventuellement à enrichir – à télécharger depuis le site de Confluences).

Vous pouvez aussi signer la pétition et publier vos messages sur notre page Facebook « Confluences, fin de partie ?! » et rejoindre notre Comité de soutien.

Merci pour tout !

Toute l’équipe de Confluences