Bilan du groupe « Lieux » de la journée du 1er juin 2015

GROUPE DE REFLEXION / LIEUX

SYNTHESE DES RETOURS DES QUESTIONNAIRES ENVOYES

Nous avons réalisé un recensement des lieux culturels dans la grande région : 2 opéras nationaux, un théâtre national, 5 CDN, 2 CCN, 1 CNCM, 6 scènes nationales, 11 scènes conventionnées et de nombreux lieux sur des moyennes et petites villes, voir dans de grandes villes certains lieux importants comme l’Arsenal en Lorraine ou Le Maillon à Strasbourg par exemple. La nouvelle région est plutôt bien dotée en lieux culturels, mais on observe quelques départements un peu désertiques sur le plan artistique comme les Vosges, la Meuse, la Haute-Marne, les Ardennes, l’Aube.

On observe aussi une organisation en réseaux professionnels, notamment sur l’accompagnement à la production : Quint’Est, CIEL, Scènes d’automne en Alsace…

Le diagnostic est à affiner car nous n’avons reçu que 15 questionnaires sur 67 envoyés. Notamment, sur les disciplines artistiques, comme la danse ou les musiques nouvelles…

 

Rappel des fondamentaux :

Les missions de nos institutions se situent dans un cadre de service public et assurent la création artistique, la diffusion des œuvres, l’action culturelle et artistique, la formation professionnelle.

Nous rappelons ici quelques fondamentaux :

Droit fondamental pour tous d’accès aux œuvres, quelque soit son lieu de résidence et sa condition sociale.

Nous générons du lien et de la construction sociale, éducative (PTEAC). Nous sommes aussi garant de l’équité républicaine, sociale et territoriale.

Le maillage territorial est à peu près réalisé à l’échelle de cette nouvelle région. Il est riche. Ce maillage, il faut le conserver et le conforter par la continuité des conventionnements pluriannuels et pluripartites. Mais il faudra être vigilant sur l’Equité territoriale, notamment par rapport aux désengagements financiers et politiques des collectivités locales.

A ce sujet, nous exprimons une crainte sur la mise en place des métropoles qui contribuerait à oublier les territoires. La grande région pourra être une chance pour rééquilibrer l’activité artistique sur l’ensemble des territoires.

! Nous demandons l’instauration d’une conférence régionale des arts et de la culture à l’échelle de la nouvelle région dans un objectif de coconstruction de cette nouvelle politique culturelle, et cela, dès la mise en place de la nouvelle Assemblée régionale. Cette convention réunira les services déconcentrés de

l’Etat, les élus et les services culturels et les professionnels, syndicats et collectifs professionnels.

Malheureusement, avec les réductions de budgets, les marges artistiques baissent. Les budgets de coproduction, de résidences et de diffusion sont diminués. Les budgets de coproduction sont réduits voire supprimés en premier. D’ailleurs vigilance sur les versements de subventions sur 2016 et peut-être 2017.

La décentralisation culturelle, issue du conseil national de la résistance doit être entretenue au jour le jour. C’est une responsabilité collective que nous devons partager.

Bouger les régions, c’est bouger les frontières. La frontière est-elle un seuil ou une limite ? Nous affirmons que cette nouvelle région est un seuil. Nous devons travailler sur la perméabilité des frontières, des idées, des cultures, des imaginaires…

Deux grandes propositions de PACTES avec l’état sur nos responsabilités et nos missions.

  •  Un pacte pour l’emploi culturel et artistique
    Les lieux doivent conserver des marges artistiques suffisantes pour développer l’emploi artistique et culturel et l’attractivité économique.
    Nous demandons une réflexion sur la mise en place d’un plan de développement de l’emploi culturel et artistique dans la nouvelle région. L’activité des arts et de la culture est motrice de développement économique. Elle est facteur d’attractivité économique sur un territoire, et elle génère des retombées économiques conséquentes, selon l’étude de 2012 où l’on rend compte par des études économiques très pointues qu’un euro investi dans le domaine culturel génère 7 euros de retombées.
  • La nouvelle région sera située au centre de l’Europe. Nous demandons un acte politique fort.
    La spécificité transfrontalière et la singularité géographique de la nouvelle région est une magnifique opportunité pour répondre politiquement à la question des extrémismes, nationalismes, au repli identitaire. Nous devons regarder vers l’international, le transnational. Nous proposons la création de jumelages avec les grandes régions de l’Europe : en particulier l’Europe latine et l’Europe de l’Est. Cette coopération permettrait la liberté de la circulation des œuvres et des artistes, une émulation artistique extraordinaire et un apport positif indéniable dans les pratiques des compagnies et des lieux culturels.Pour cela, la mise en place d’une ingénierie performante avec des compétences fortes est nécessaire.
Publicités