Le cinéma aux mains des multiplexes : METZ , un cas « EXEMPLAIRE », juin 2015

Les salles indépendantes notamment d’art et essai, sont les lieux par excellence de diffusion de la création cinématographique, de l’éducation à l’image, de l’ouverture sur le monde e tdu partage d’émotions

Or à Metz, la municipalité pour dynamiser un nouveau quartier voisin du centre POMPIDOU va donner son accord à l’implantation d’un gros opérateur multiplexe, KINEPOLIS déjà présent en périphérie et confier la gestion et les travaux de rénovation des salles du centre à … KINEPOLIS sous promesse d’exploitation Art et essai. Promesse qui n’engage comme on sait que les crédules

Ainsi, la totalité de l’offre cinématographique de la ville et de sa périphérie ( 34 salles )   devrait être confiée à un opérateur dont la programmation à l’échelon national est conçue grâce à un logiciel manié par un programmateur basé à Lille. A un opérateur qui diffuse   des films ‘’porteurs’’, souvent fabriqués à partir d’algorithmes et qui propose dans une euphorie factice, une culture standardisée et simpliste à des spectateurs considérés comme des cibles.

Un collectif regroupant des associations, des institutions et des citoyens s’est créé en décembre 2014 . Il demande aux pouvoirs publics de se ressaisir et de construire avec les acteurs culturels de la Ville une alternative qui préserve un cinéma indépendant et créatif.

L’enjeu est de taille : Il y va de la création cinématographique et de la citoyenneté..   Actuellement, les géants de la diffusion cinématographique contrôlent déjà 60% des recettes et cette emprise à la fois commerciale et idéologique ne fera que croître si les politiques publiques renoncent à leur mission culturelle.

Le Ciné-collectif – Metz – http://cinecollectif.metz.free.fr et cinecollectif.metz@gmail.com

Publicités