Information reçue : Le Groupov en danger de mort

Le lundi 7 septembre 2015, le Conseil d’Administration et l’Assemblée Générale de l’asbl Groupov ont décidé – à l’unanimité dans les deux cas – le licenciement de Jacques Delcuvellerie (président fondateur et directeur artistique) et de Philippe Taszman (administrateur délégué). Ils sont donc tous deux en préavis.

Cette mesure a été prise à titre conservatoire, dans un esprit de gestion responsable, pour protéger les droits de ces deux employés dans le cas où le Groupov se trouverait contraint à la mise en liquidation de l’association. Plus ces licenciements seraient tardifs, moins l’asbl serait en mesure de payer ces préavis assez longs (24 et 17 mois). Si aucun élément nouveau n’intervient, la mise en préavis de Carole Urbano (assistante administrative) est prévue pour avril 2016.

Cet état d’urgence résulte des décisions draconiennes prises contre le Groupov par la Ministre de la Culture, Madame Joëlle Milquet. En effet, le 17 juillet, d’abord par voie de presse (!) et ensuite par courriel, elle nous a informés de différentes dispositions par lesquelles notre subvention se trouverait réduite d’au moins 60% pour l’année 2016. D’un coup. La formulation de cette décision étant rédigée en termes juridiquement insoutenables, la Ministre nous a notifié le 17 septembre son retrait. Celui-ci était accompagné d’une nouvelle décision qui, rédigée autrement, aboutissait strictement à la même amputation désastreuse pour le Groupov.

La Ministre, ayant ainsi décidé brutalement de renier le contenu et les conditions de notre contrat-programme, nous impose une diminution d’une telle ampleur que la fin même du Groupov en devient inéluctable à court terme.

En effet, si ces mesures étaient effectivement appliquées, le solde restant de notre subvention ne suffirait pas à couvrir les nécessités de base : salaires, loyers, entrepôts, énergies, matériels divers, etc. Nous ne disposerions plus du moindre euro pour la création, nous ne pourrions sans doute même pas honorer les engagements pris pour notre dernier spectacle, L’Impossible Neutralité, notamment à l’étranger (2 semaines à Paris en décembre 2015), à moins de commencer à nous endetter de plus en plus lourdement.

Nous refusons évidemment de toutes nos forces cette sinistre perspective. Le Groupov se bat. La presse a fait cet été et continue à faire entendre notre voix. Le cabinet LMK dépose pour nous auprès du Conseil d’Etat un recours en suspension et en annulation de ces décisions ministérielles. Nous poursuivons cette lutte par tous les moyens.

Nous remercions de tout cœur celles et ceux qui nous ont déjà témoigné leur soutien dans ces circonstances très graves, et nous appelons tous ceux qui, depuis 35 ans, ont suivi fidèlement et souvent passionnément notre travail, à rester attentifs dans le cas où nous pourrions être d’organiser une solidarité manifeste.

Jacques Delcuvellerie

Publicités