Information reçue : les principaux engagements culturels des vainqueurs des élections régionales

Extrait  de Culture à vif, le billet hebdomadaire de la FNCC (Fédération Nationale des Collectivités Territoriales pour la Culture), N°64.

Le rôle culturel des régions est amené à s’intensifier. En charge de la formation, la dimension de l’emploi est très présente dans les engagements des présidents de régions. Mais d’autres priorités sont également affichées, notamment la sanctuarisation des budgets culture (qui revient à de très nombreuses reprises), le rayonnement, le soutien aux associations, aux acteurs culturels ainsi que la défense des “droits culturels”, inscrits dans la loi et désormais revendiquée par trois régions. Extraits des programmes électoraux.

– Alsace/Champagne-Ardenne/Lorraine, Philippe Richert. Projet central  : « Créer une grande agence culturelle régionale, au service des acteurs culturels du Grand Est. Cette structure mutualisera des moyens techniques performants et apportera conseils, ingénierie et accompagnement opérationnel des projets. » Autres propositions culturelles : soutenir les initiatives associatives et culturelles en faveur des cultures populaires et favoriser la création culturelle s’appuyant sur le numérique – arts visuels, spectacle vivant – afin d’être une région « pionnière en matière de médiation culturelle numérique ».

Article complet ici : http://patrimoine-environnement.fr/les-principaux-engagements-culturels-des-vainqueurs-des-elections-regionales/#.Vo-IqcX0aZc.facebook


– Bretagne, Jean-Yves Le Drian. « Nous prenons l’engagement d’augmenter le budget de la culture. Nous devons affirmer qu’il ne peut y avoir de projet nouveau de développement de la Bretagne sans une forte présence culturelle et artistique. Il faut également affirmer et garantir, encore et toujours, la liberté du geste artistique. C’est une liberté fondamentale de nos démocraties, trop souvent menacée… Cet engagement fort permettra de mieux soutenir l’ensemble des acteurs existants, d’aider les jeunes créateurs et l’émergence des projets nouveaux, en respectant toutes les pratiques et toutes les formes d’expression culturelle. Le but est simple : faire de la Bretagne une région pilote – à l’échelle européenne – en matière de vitalité artistique et de droits culturels. »

– Normandie, Hervé Morin. « La Culture est un investissement pour l’avenir, un investissement pour notre économie, et avant tout un investissement dans l’humain. C’est donc naturellement que la Normandie sera un partenaire de la Culture, un acteur qui incitera à la concertation avec les collectivités, pour une meilleure cohésion de l’intervention publique (la loi MAPTAM confère au président de région la responsabilité de réunir et d’animer la Conférence territoriale de l’action publique/CTAP). Nous nous engageons à faire vivre une “CTAP culture” (réunie au moins une fois par an). Nous souhaitons nous inscrire dans une démarche d’attention à tous les publics, garantir à chacun “le droit à la Culture” comme le Sénat l’a récemment voté. »

– Nord/Pas-de-Calais/Picardie, Xavier Bertrand. « La Région doit être efficace dans tous les domaines où elle construit l’avenir de ses habitants, les transports, les lycées, la recherche, la culture, le sport. Mais toute dépense engagée par le Conseil régional aura une finalité : le travail. Pour chaque grand projet culturel, il faut prendre en compte les retombées économiques. Je suis favorable aux grands investissements culturels qui sont des moteurs du développement, défavorables aux investissements de prestige qui grèvent notre budget sans rien apporter aux habitants de notre Région. »

– Ile-de-France, Valérie Pécresse. Les cinq axes du projet culturel : +20 % pour le budget culture, pour soutenir la création et faire rayonner l’identité culturelle. Davantage de culture pour les lycéens avec le prêt gratuit d’instruments de musique et le lancement d’un concours inter-lycées d’expression théâtrale. Se porter au secours des festivals et lieux culturels : « Face au désengagement de l’Etat, la Région aidera les communes à maintenir leurs actions culturelles. » Autres perspectives, l’aide à la librairie indépendante et le recours à des « financements innovants » avec le mécénat et le financement participatif.

– Pays-de-la-Loire, Bruno Retailleau. « Parce que pour nous la culture n’est pas un artifice mais bien le socle du vivre-ensemble, nous nous engageons à maintenir les budgets culturels de la région, à aider plus activement les acteurs de la transmission sur nos territoires et les filières culturelles source de développement, à accompagner les grandes réussites culturelles de notre région comme l’Orchestre national des Pays de la Loire et créer en lien avec l’ONPL le premier chœur d’enfants des Pays-de-la-Loire. » Autre perspective, le soutien à la création dans le spectacle vivant mais aussi dans les arts plastiques en organisant de grandes expositions avec le Fonds régional d’art contemporain (FRAC).

– Centre, François Bonneau. Un engagement financier : « Pas un euro de moins pour la création, la diffusion et l’emploi. Acteurs culturels, créateurs, plasticiens, graphistes, comédiens, danseurs, les moyens que nous mettons à votre disposition pour animer nos territoires seront maintenus. Nous poursuivrons notre action pour la rénovation et l’embellissement de nos cœurs de villages et notre engagement dans la restauration des grands sites et châteaux qui constituent l’identité de la région Centre-Val de Loire (Chaumont sur Loire, Valençay, Abbaye de Noirlac, cathédrale de Chartres…). Nous poursuivrons notre action en faveur du patrimoine culturel. »

– Bourgogne/Franche-Comté, Marie-Guite Dufay. Ici aussi l’assurance de « sanctuariser » les budgets consacrés à la culture, au sport et à la vie associative, « ferments du vivre ensemble ». « La culture pour tous, c’est notre objectif principal. Elle ne doit pas être un loisir réservé aux plus aisés. La création d’un “Pass Culturel Bourgogne Franche-Comté” et le soutien au travail d’éducation artistique et de médiation culturelle auprès de tous les publics ouvriront ses portes à tous. Leurs projets et la myriade d’initiatives culturelles issues des territoires, petits ou grands, seront soutenus, sans oublier les médiathèques, les librairies indépendantes, l’édition, la création littéraire et la production cinématographique qui doivent être accompagnés. »

– Aquitaine/Limousin/Poitou-Charentes, Alain Rousset. « Nous allons sanctuariser les crédits consacrés à la culture. » Autres engagements : la création d’une Conférence territoriale culture et d’un Fonds créatif territorial pour l’innovation artistique, la mise en place de 100 000 parcours d’émancipation culturelle pour les lycéens et apprentis pour une rencontre avec la diversité de la création artistique, un soutien au cinéma. Toutes perspectives qui seront mises en œuvre en suivant un principe : « Imaginer la nouvelle région, c’est respecter la diversité culturelle et linguistique. C’est aussi soutenir la créativité des territoires et garantir les droits culturels de chacun à participer à la vie artistique en s’appuyant sur les richesses patrimoniales. »

– Auvergne/Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez. Trois axes structurent des propositions qui sont à la fois culturelles et sportives : « Renforcer le dynamisme culturel et sportif de nos territoires, soutenir les grandes manifestations culturelles et sportives régionales qui participent au rayonnement international et touristique de notre région, encourager le développement du tissu associatif et mettre le bénévolat à l’honneur. »

– Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées, Carole Delga. « Au moins 3% de son budget annuel sera consacré à la culture », ce qui permettra de soutenir les festivals, les résidences d’artistes, l’aide aux jeunes talents, les projets de sauvegarde et de mise en valeur du patrimoine historique et de garantir le fonds d’aide à la création audiovisuelle et au cinéma. Et ce choix pour les langues régionales : « Soutenir l’enseignement et la promotion du Catalan et de l’Occitan. »

– PACA, Christian Estrosi. Le “pari de la Culture et des créateurs” s’appuiera sur le soutien aux filières de formation aux métiers de la préservation du patrimoine et de formation aux métiers techniques du spectacle vivant. Autres perspectives : « Sanctuariser le principe de la libre création pour les artistes » et favoriser la diffusion des créations artistiques du spectacle vivant (musique, danse, théâtre…). Du point de vue de la gouvernance, la région réunira une « Conférence permanente des arts et de la culture ».

– Corse, Gilles Simeoni. Deux principes : « structurer une large politique de créativité culturelle, en concertation avec tous les acteurs » et « replacer la langue et la culture corse au cœur de la vie sociale et économique » avec deux projets : « obtenir la coofficialité, garantie d’un bilinguisme effectif » et « développer une économie de la langue et de la culture ambitieuse ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s