Information reçue : Le livre blanc du Collectif Régional Art et Culture du Nord-pas-de-Calais

COMMUNIQUÉ DE PRESSE – 28 septembre 2015 – Maison de la Culture d’Amiens
Plus de 400 acteurs des Arts et de la Culture présentent leur Livre Blanc pour une politique culturelle ambitieuse pour la nouvelle région Nord-Pas-de-Calais Picardie
Fait unique en France, les acteurs des arts et de la Culture du Nord-Pas-de-Calais et de la Picardie, toutes disciplines artistiques confondues, ont élaboré collectivement un livre blanc destiné à imposer les questions de culture dans le débat politique des régionales. Ce rendez-vous aura marqué le premier débat public des candidats aux régionales.

Lire la suite

Bilan, historique et dossier de presse à télécharger sur le collectif au 24 juin 2015

Le Collectif du 20 janvier s’est constitué en Lorraine.

A ce jour, 160 personnes ont signé le communiqué « La création artistique, un paysage en voie de disparition » Il réunit une cinquantaine de personnes, actives, qui participent aux diverses réunions préliminaires, professionnels du secteur artistique (essentiellement du domaine spectacle vivant, tous métiers confondus dans les lieux ou compagnies). Y participent aujourd’hui des professionnels d’Alsace et de Champagne-Ardennes. Le collectif se réunit régulièrement et fonctionne en ateliers de travail et de réflexion.

Créé à Nancy en janvier 2015, dans l’inquiétude des réformes territoriales en cours, le Collectif du 20 janvier regroupe plusieurs dizaines d’artistes et citoyens des Régions du Grand Est. Deux journées de table rondes, ateliers, rencontres publiques, ainsi que quatre conférences de presse regroupées, ont été centrées sur l’étude des politiques publiques envers les arts et la culture, ainsi que sur leurs effets sur la création artistique, telle qu’elle est expérimentée par les artistes et le public. Ces premières réunions ont consacré la nécessité et le désir d’une communauté de réflexion, d’agir et de pensée sur les mouvements entre les pratiques de création artistique et leur inscription politique.

Objectifs :

1- anticiper, penser et participer à la réforme territoriale afin d’éviter un nivèlement par le bas des dispositifs existants dans les trois régions.

2- Informer les populations : conférences de presse par exemple.

3- Véhiculer du sens : cycle de conférences, invitation d’experts, parutions…

Cette démarche est soutenue par les délégations régionales de Sud Culture, du SNSP, du Synavi, du Syndéac et du Profedim.

Elle peut accueillir d’autres organisations, et regrouper nombre d’indépendants, toutes disciplines artistiques confondues.

Le bilan complet à télécharger icidossierbilancollectifSandrine1

Bilan de l’état des lieux des cies en Lorraine, Champagne-Ardenne et Alsace, journée 1er juin 2015

Un questionnaire a été envoyé à l’ensemble des cies des 3 régions, voici la synthèse du dépouillement des questionnaires

Retour de 25 questionnaires :

Issus de Lorraine : 17 ; Champagne Ardenne : 7 ; Alsace : 1
Dont syndiquées : 6 ; ou non syndiquées : 19
Dont subventionnées : 24 ; non subventionnées : 1
Dont conventionnées de façon triennales (Etat ET/OU Région) : 13 ; ou non : 12 Dont associées à des lieux : 13 ; ou non : 12

Ayant la gestion d’un lieu : 2 ; ou non : 23.

SYNTHESE – ce qui ressort.

> Un plan de licenciement fantôme est à l’œuvre au sein des compagnies ; alors que temps de travail de production et de diffusion augmentent de façon écrasante, les salaires disparaissent. Les baisses de budgets des compagnies s’impactent surtout sur les salaires et l’emploi en CDDU (Contrats à Durée Déterminée renouvelables d’Usage) rend ces disparations d’emploi invisibles.

Lire la suite

Bilan de la journée du 1er juin 2015

JOURNEE DU 1ER JUIN 2015 DU COLLECTIF DU 20 JANVIER, GROUPE DE REFLEXION ET DE VEILLE POUR L’ART ET LA CREATION

Une cinquantaine d’artistes et représentants de lieux venus d’Alsace, de Lorraine et de Champagne Ardenne ont suivi les ateliers de 10h00 à 16h00. Le musée de Saint Dié, des compagnies alsaciennes, de Chaumont sont en attente de nos propositions pour accueillir ces rdv (de type conférence débat)

Une centaine d’artistes, publics, élus et lieux, ont participé à la conférence de 17h00. FR3 et Est républicain étaient présents. La Semaine, Le Républicain Lorrain, L’Estrade, Poly ont demandé à suivre les travaux.

Présence et prise de parole de T. Vuillemin, JP Moinaux, B. masson pour la Région Lorraine. Présence de M. Ceccaldi pour la DRAC Lorraine, d’H.Lekadir, adjoint à la Culture de la Ville de Metz et des services de départements des Vosges, de Meurthe et Moselle.

QUI EST LE COLLECTIF DU 20 JANVIER 2015 ?

Nous sommes un collectif de personnes installées en Lorraine préoccupés par la situation actuelle et l’avenir de la vie artistique, dans le domaine du spectacle vivant, des arts visuels et audio-visuels, de la littérature…qui s’inquiète et fait appel à la mobilisation des citoyens et des élus.

Cette démarche est soutenue par les délégations régionales de Sud Culture, du SNSP, du SYNAVI, du Syndéac et du Profedim ; elle peut parfaitement accueillir d’autres organisations, et regrouper nombre d’indépendants, toutes disciplines artistiques confondues. Les 13 et 24 mars derniers, des conférences de presse menées par ce collectif dans les quatre départements lorrains ont lancé un appel à la mobilisation des citoyens et des élus autour de ce thème : « La création artistique, paysage en voie de disparition ».

Nous en appelons à la responsabilité des élus de la République, du local au national pour mettre en œuvre une politique en faveur des pratiques artistiques et du maintien des acquis historiques de ce secteur et de leur adaptation à l’évolution des territoires régionaux. Nous appelons l’ensemble des citoyens concernés, artistes ou non, à en débattre lors des prochaines rencontres proposées par différentes organisations syndicales ou professionnelles, dans la perspective d’actions adaptées.

Donc, nous invitons chaleureusement, les artistes, isolés ou en réseau, et les permanents des structures concernées à nous rejoindre le plus vite possible.

CONTACT :

appeldu20janvier2015@gmail.com

Pour télécharger le bilan complet c’est ici Synthse1erJuin

« Création et amateur « celui qui est capable d’aimer » », 20 janvier 2015

Contribution de Gaël Leveugle, cie Ultima Necat, directeur artistique

Le rôle du politique respectueux de la démocratie est de s’interdire le droit à la définition de l’art contemporain et de garantir l’indépendance et les moyens de la création.

Je parle depuis ma place d’artiste. Je ne comprends mon œuvre que quand elle rencontre son destinataire ; quand j’observe son altération dans la résonance collective qu’est l’écoute des destinataires. Ceux qu’on appelle par ailleurs public. Je prends aujourd’hui position côte à côte avec les structures / lieu alors que notre position naturelle serait plutôt de nous faire vis à vis. Non pas face à face, nous sommes en fait à deux points différents, mais nécessaires l’un à l’autre, de ce qui fait oeuvre. Qui oeuvre. Vis-à-vis, pour nous poser les problèmes sains qui nous feraient évoluer mutuellement dans nos pratiques car, par essence même, la nature des oeuvres change et la nature des destinataires à ces oeuvres change, dans une relation étroite et non causale, mais inextricable. Si ma fonction est l’élaboration et la performation d’œuvres, la fonction des lieux d’accueils est la mise en relation de ces œuvres avec leurs destinataires.

Lire la suite

« Compagnies et territoires », 20 janvier 2015

Communication de Bérangère Vantusso* – le 20 janvier 2015 au CCAM de Vandoeuvre les Nancy – Dans le cadre du débat public sur « Lʼavenir du secteur artistique à lʼheure de la réforme territoriale ».

« une compagnie ça commence souvent par quelques personnes qui se réunissent pour porter ensemble un regard artistique sur le monde et le partager. Cʼest un acte de création, une prise de position face au monde, cʼest une pensée qui agit, mue par les valeurs du service public.

une compagnie ne monte pas « des projets », elle écrit une histoire.

Au début elle le fait sans le savoir, mais très vite lʼhistoire apparaît. Très vite il y a un rapport au temps particulier, un parcours dont chaque étape sʼarticule de création en création.

Cʼest sur cette notion de parcours que je souhaite mʼexprimer afin de témoigner des liens très étroits et protéiformes qui unissent une compagnie avec les acteurs du spectacle vivant dʼun territoire.

Lire la suite